alex lynn jaguar racing

Portrait : Alex Lynn, le retour !

L’écurie Jaguar Racing est arrivée à Rome avec un nouveau pilote, le Britannique Alex Lynn, déjà vu en GP3, GP2 et F1, comme pilote d’essai chez Lotus et Williams, et en Formula Echez Virgin, mais sans grand résultat (16e de la saison 2017/18).

A 25 ans, Alex remplace Nelson Piquet Jr, 33 ans. L’ancien pilote Renault F1 et premier champion de FE, en 2014, a décidé de prendre du recul et de retourner au Brésil pour courir en stock cars.

Sur la piste du ePrix de Rome, samedi, Lynn va retrouver son vieux rival Antonio Felix da Costa, qu’il avait battu pour remporter en 2013 le très réputé GP de Macao de F3.

Quand on regarde d’un peu plus près sa biographie, on s’aperçoit qu’Alex est un vrai baroudeur. Après le karting et la Formule Renault, en Angleterre (champion avec 12 victoires), il n’a pas hésité à s’exiler en Australie et en Nouvelle-Zélande pour accumuler de l’expérience dans des monoplaces du championnat Toyota Racing Series, puis à revenir en Europe pour gravir tous les échelons menant à la F1: F3, puis GP3 (champion en 2014) et GP2, chez DAMS, avec le même bilan chiffré que Pierre Gasly: 6e du championnat 2015, avec le même nombre de points que le Français.

En 2017, Alex reste un animateur du GP2 (3 victoires) mais termine encore à la 6e place, tout en découvrant l’endurance chez Manor, avec à la clé une jolie victoire aux 12 Heures de Sebring, dans l’écurie de Wayne Taylor.

En Formule E, l’objectif est clair, net et précis pour Alex Lynn, le même que pour son coéquipier Mitch Evans: apporter au plus vite une victoire à Jaguar Racing. Les deux gars en sont capables, car l’écurie a progressé, comme le montre la 4e place d’Evans en Arabie Saoudite, pour la manche d’ouverture.

En 30 courses de FE depuis 2017, Jaguar n’est monté qu’une seule fois sur le podium. C’était à Hong Kong l’an dernier, grâce à Evans, avec en fin de campagne une 6e place au championnat, très honorable pour une équipe débutante. Cette année, c’est un peu moins bien, pour le moment, mais le potentiel est là et la livrée des deux voitures est très réussie. Welcome back, Alex !

garry paffett HWA

Les pilotes HWA se réjouissent du retour de la Formule E en Europe

felipe Massa venturi

e-Prix de Rome : Massa et Mortara vont jouer à domicile, enfin presque…