Vergne rafle la mise à Monaco, Massa sur le podium, Da Costa disqualifié

Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), le champion en titre, a justifié son statut et remporté samedi le Monaco E-Prix au bout d’une course intense qui lui permet de prendre la tête du classement pilotes. Il a finalement devancé Oliver Rowland (Nissan e.dams) et Felipe Massa (Venturi), menacé jusqu’au bout par Pascal Wehrlein (Mahindra). Antonio Felix da Costa (BMW) a perdu sa 6e place sur le tapis vert, pour avoir utilisé trop de puissance en fin de course.

Parti en pole position suite à une pénalité de 3 places pour Rowland, auteur du meilleur chrono des qualifications, Vergne a bien profité de l’aubaine, il n’a fait aucune erreur et bien mérité de recevoir la coupe du vainqueur offerte par SAS le Prince Albert II de Monaco. Il a compté jusqu’à deux secondes d’avance, sur Rowland, au 20e tour, mais son écart s’est réduit à deux dixièmes après une période sous drapeau jaune, au ralenti, provoquée par une touchette d’Alex Sims (BMW).

« C’est un sentiment incroyable, même si je n’aime toujours pas cette piste: je pense que courir sur la moitié du tracé de F1, alors que la FE est désormais bien établie, et qu’on se fiche pas mal d’être comparés à la F1, c’est comme si on allait dans un restaurant trois étoiles pour manger un hamburger », a dit JEV en conférence de presse. Le tracé actuel de la FE à Monaco, sur le port, n’utilise que 12 virages et 1,7 km du tracé de F1, au lieu de 3,3 km pour la version longue, celle qui passe par le Casino et le fameux tunnel.

Vergne aux commandes du championnat

Sur la course, JEV a aussi été très clair: « Je pense que j’ai bien contrôlé de bout en bout, et bien géré l’énergie disponible, en liaison avec mon ingénieur. J’ai poussé quand il le fallait, pour creuser un écart sur Oliver, et j’ai levé le pied quand j’ai compris qu’il suffisait que je ferme bien la porte et qu’il n’arriverait pas à me dépasser à la fin, sauf en me passant par dessus », a plaisanté le pilote DS Techeetah.

Vergne fait la bonne opération du jour au championnat et prend les commandes du Championnat ABB FIA de Formula E pour la première fois de cette saison 5, avec un tout petit point d’avance (87 à 86) sur son coéquipier chez DS Techeetah, André Lotterer, parti 20e et finalement 7e de ce Monaco E-Prix. Car da Costa a été disqualifié après l’arrivée, et Abt pénalisé, ce qui a modifié les positions, quelques heures après la course (voir plus loin).

C’est tout sauf un hasard car JEV est le premier pilote à gagner deux fois, après sa victoire en Chine, à l’E-Prix de Sanya. Le compteur reste donc bloqué à 8 pilotes victorieux en 9 manches de Formula E, mais le suspense est intact pour le titre: « On sait très bien que ça peut changer très vite, en FE. A mon avis, tout se jouera lors de la dernière course, en juillet à New York, donc mon but c’est de rester dans le coup pour avoir une chance de remporter le titre à ce moment-là », a conclu Vergne sur ce point.

Buemi (5e) prend dix points

Juste derrière Vergne, Rowland a choisi de ne prendre aucun risque: « J’étais tellement déçu par le résultat de Paris, alors que j’étais parti en tête et que j’avais tout gâché, que je ne voulais prendre aucun risque derrière JEV », a confié le Britannique. J’ai fait de très bonnes qualifications (meilleur chrono absolu) et je pense que j’ai aussi fait ma meilleure course de FE, car j’ai bien géré mon énergie, tout en restant très performant de bout en bout », a ajouté le pilote Nissan e.dams,

Son coéquipier Seb Buemi a hésité à dépasser au premier tour: « J’aurais pu passer, mais je ne l’ai pas senti, car on a eu une saison compliquée, je ne voulais pas prendre le risque de tout gâcher », a dit Buemi à FEonly.fr, après l’arrivée. Le Suisse n’a jamais pu se mêler au quatuor de tête, a consommé trop d’énergie à certains moments de la course, n’a pas pu compter sur un Safety Car pour refaire le plein de ses batteries, a terminé déçu et frustré. Il termine à une lointaine 5e place, à bonne distance du vainqueur du jour, mais il marque quand même 10 points et il en reste 100 à distribuer…

Massa, l’autre héros du jour

Derrière Vergne et Rowland, c’est le premier podium de Massa en FE, après deux podiums en F1 (2007, 2008), pendant son long séjour chez Ferrari, comme lieutenant de Michael Schumacher, le Baron Rouge. « C’était une course incroyable, et je suis ravi d’être sur le podium de notre course à domicile, pour Venturi. Gildo Pastor et mon fils sont tellement contents, ça me donne du bonheur en plus et de la motivation pour continuer en Formula E », a réagi un Massa euphorique, entouré de sa famille et de ses amis.

« C’est la première fois que je vis une course de FE propre de bout en bout, sans problèmes. Et je l’ai terminée avec des batteries complètement déchargées, en roue libre sur les 150 derniers mètres », a souri le Brésilien. Lui aussi, il aimerait beaucoup que les FE roulent sur le circuit complet de F1: « Je suis complètement d’accord avec JEV », a-t-il affirmé après la course.

Victorieux à Paris il y a 15 jours, Robin Frijns (Envision Virgin) s’est mis dans le rail de Sainte Dévote, à trois tours de la fin, mais l’efficacité légendaire des commissaires de l’Automobile Club de Monaco (ACM), et leur grue très efficace, ont permis d’éviter la sortie du Safety Car et de préserver le suspense jusqu’au bout.

Da Costa disqualifié, Abt pénalisé…

Victorieux à Rome, Mitch Evans (Jaguar Panasonic Racing) est parti de la 12e place sur la grille alors qu’il avait signé le 3e chrono de la Super Pole, en fin de matinée, pour avoir enclenché trop tôt la puissance maximum (250 kW) pendant sa tentative, à la fin des qualifications. Il se consolera avec une belle remontée, car il a terminé 7e, juste derrière Antonio Felix da Costa (BMW).

Evans est même devenu 6e quelques heures après l’arrivée, quand les commissaires de course ont disqualifié le Portugais, coupable d’avoir dépassé de très peu sa limite de puissance utilisable (228 kW au lieu de 225 kW) pendant les 50e et 51e tours, à la fin de la course, alors que la bagarre faisait rage dans le peloton.

Autre décision des commissaires, Daniel Abt (Audi) a finalement été pénalisé de 33 secondes, après la course, pour avoir provoqué l’accrochage qui a éliminé Oliver Turvey (NIO) à Sainte Dévote. Du coup, le classement de la course et du championnat ont été un peu chamboulés…

3e E-Prix de Monaco:

  1. Vergne (DS Techeetah)
  2. Rowland (Nissan e.dams)
  3. Massa (Venturi)
  4. Wehrlein (Mahindra)
  5. Buemi (Nissan e.dams)
  6. Evans (Jaguar)
  7. Lotterer (DS Techeetah)

Championnat ABB FIA de Formula E

  1. Vergne (DS Techeetah), 87 points
  2. Lotterer (DS Techeetah), 86 points
  3. Frijns (Envision Virgin), 81 points
  4. Da Costa (BMW), 70 points
  5. Di Grassi (Audi), 70 points
  6. Evans (Jaguar), 69 points

La prochaine manche aura lieu le 25 mai à Berlin, suivie d’une nouvelle manche en Suisse, à Berne, puis de la double finale à New York City (deux courses en deux jours), à la mi-juillet. Cette saison 5 de FE est loin d’être finie, donc on aura encore de belles histoires à vous raconter, sur FEonly.fr !

GenPact, partenaire « intelligent » d’Envision Virgin

and we go green

And we go green : Feu vert jeudi au Festival de Cannes !