geox dragon racing

Dragon Racing respire mieux, grâce à Geox…

C’est l’un des géants mondiaux de la chaussure, avec une image décontractée et technique qui colle parfaitement à la Formula E. C’est aussi une entreprise italienne qui a longtemps communiqué en F1, avec Red Bull, puis a changé de stratégie. Rencontre express avec Mario Polegato, le fondateur de Geox…

Pourquoi est-ce que Geox, après la F1, a choisi de s’engager durablement en Formula E, en devenant le sponsor-principal de l’écurie Dragon Racing ?
Mario Polegato: « La FE représente une nouvelle ère, ce n’est pas seulement un sport. Et c’est complètement différent au niveau du public, par exemple il y a plus de femmes. Geox a toujours été synonyme de technologie, avec beaucoup de brevets déposés en matière de chaussures et de vêtements. Les conditions et exigences extrêmes des courses de FE sont un terrain d’essai idéal pour expérimenter de nouvelles technologies en matière de respirabilité et de performances, qui seront ensuite intégrées dans des produits du quotidien, synonymes de bien-être. Geox est une compagnie que tout le monde connaît, car nous avons inventé la chaussure qui respire. Ce que j’ai créé, c’est pour tout le monde ».

Comment avez-vous eu l’idée de créer Geox ?
« J’étais aux USA, j’ai fait une randonnée dans le désert, je n’y connaissais rien aux chaussures et j’ai beaucoup souffert de la chaleur. Alors j’ai fait un trou dans mes semelles, avec un couteau que j’avais sur moi. Après je suis rentré en Italie et j’ai inventé une membrane imperméable et transpirante. J’ai donc créé la première semelle en gomme qui respire, ce qui permet de garder les pieds secs. C’était une révolution, car 95% des gens dans le monde portent des semelles en gomme. Mais nous avons pris soin de protéger nos brevets. Nous sommes partis de zéro, avec cinq personnes, et aujourd’hui nous avons plus de 100 magasins en France, 30.000 employés dans le monde ».

Qu’est-ce qui vous attire, et qui séduit aussi d’autres gros partenaires, dans la Formula E d’aujourd’hui ?
« La FE et les moteurs électriques, c’est le futur, car tout le monde connaît le problème du climat, de la pollution. Geox est une compagnie qui est impliquée dans la technologie, mais nous ne faisons rien sur la voiture. En revanche, nous avons fait une chaussure spéciale pour les pilotes de Dragon Racing, avec un filet et une surface conçue pour le confort de la plante des pieds, malgré la chaleur du cockpit. Nous avons aussi fait des trous dans les combinaisons, au niveau des épaules, pour que les pilotes puissent transpirer. Le développement durable et le respect de l’environnement étant les valeurs fondatrices de Geox, il était naturel de nous associer à la Formule E. Je crois qu’elle représente l’avenir de la course automobile car elle allie un fort esprit de compétition aux technologies les plus avancées et à une approche globale durable ».

Vergne et DS Techeetah en pole position à Monaco

GenPact, partenaire « intelligent » d’Envision Virgin